Sélectionner une page

Je suis bien d’accord, ce titre pique un peu mais s’il a attiré votre attention j’en suis ravie parce que vous êtes arrivés au bon endroit !

 

Restez un peu et lisez plutôt ce qui va suivre !

 

Honnêtement, entre nous, qu’est ce que vous vous dites quand vous pensez à votre bonheur ? Que pour l’instant, c’est pas le pied mais que vous serez certainement plus heureux quand vous aurez enfin le job de vos rêves, le salaire qui va bien, la belle voiture toutes options, le corps dont vous rêvez délesté de ses kilos en trop et l’amoureux (se) éperdument épris de vous.

 

Et bien dans ce cas, je suis désolée de vous le dire, mais vous ne serez jamais heureux (se)!

Vous n’avez pas remarqué quelque chose qui est commun à la majorité d’entre nous ? Non vraiment pas ?

 

Repensez à votre collègue Monique de la compta, qui n’arrête pas de pester et de râler tant que tant parce que rien ne va jamais bien, parce que sa voiture est tombée en panne, parce que vous lui avez rendu vos notes de frais en retard, parce qu’un client lui a redemandé pour la troisième fois ce mois-ci le RIB de la société pour enfin régler sa facture…

Bref, la vie de Monique est bien pourrie et elle est condamnée de toutes manières à rester seule et malheureuse avec son chat…qui la déteste en plus ! 

Bon ok, je m’enflamme un peu, mais je pense qu’on connait tous un peu une Monique.

 

Et puis un jour, un beau lundi matin ensoleillé, quand vous, vous arrivez un peu la tête dans le pâté au boulot, Monique arrive toute souriante (ah bon, elle sait sourire Monique?!!!!). 

Monique a rencontré quelqu’un sur adopteunecompta.com et elle est littéralement sur un petit nuage rose bien mielleux et plein de guimauve à paillettes. (beurk!)

Whaou, d’un seul coup, cette Monique est devenue la personne la plus heureuse de la Terre entière et elle est enfin parfaitement heureuse!

Mais comment diable a-t-elle fait?

 surpris

(Même le chat de Monique n’en croit pas ses moustaches…)

Attendre d’avoir du positif dans sa vie pour être positif

 

Malheureusement, Monique n’est pas la seule dans ce cas. Nous sommes quasiment tous câblés de la même manière, c’est-à-dire que nous attendons systématiquement d’avoir un peu de positif dans notre vie pour devenir positif et se sentir heureux.

Mais attendez là, il n’y a rien qui vous choque ? Vous êtes donc parfaitement conscient que vous laissez votre bonheur entre les mains du hasard, de la destinée, de la chance, d’un petit lutin ou que sais-je encore ?

Bravo, belle mentalité. Vous savez quoi ? Si vous attendez que les choses aillent enfin bien pour vous pour être heureux et bien vous resterez malheureux un sacré paquet de temps, c’est moi qui vous le dit !

 

Oh oui, je sais que là je suis en train de vous choquer et que cet article est bien différent de ceux écrits précédemment. Mais j’ai envie de vous secouer un peu aujourd’hui ! Parce que, ce que je vous dis là, j’aurais aimé que quelqu’un me le dise il y a un an de cela !

 

Vous êtes responsables de ce que vous ressentez

 

Parfaitement, vous avez bien lu !

Mais alors si je suis malade ou si je traverse un deuil : je ne suis pas responsable de ce que je ressens ?

Je sais que je vais en choquer encore quelques-uns (pour ceux qui seraient arrivés jusque là dans l’article 😉 ) : mais bien sûr que si !

J’ai personnellement traversé un burnout il y a un an et un deuil il y a moins de trois mois au moment où je vous parle. Et même si cela n’a pas été simple : j’ai choisi d’aller bien.

Attention, je ne vous dis pas de faire l’autruche et de faire comme si de rien n’était mais vous seul pouvez décider de ce que vous voulez ressentir et surtout comment affronter ces épreuves.

 

Lors de mon burnout, j’ai pris le temps de le traverser avec toutes les étapes que cela comporte mais j’avais aussi décidé que ce n’était pas cela qui allait conditionner le reste de ma vie!

 

A lire : mon article sur mon burnout 

 

Puis quand mon père nous a quitté en février, bien sûr que j’ai ressenti énormément de tristesse, la perte d’un parent est toujours un moment cruellement douloureux. Malgré cela et même en vivant pleinement cette tristesse encore une fois, je me levais le matin en décidant que ça irait pour moi et en continuant à apprécier les belles choses de la vie, parce que ma vie à moi et celle de mon entourage continuait et que tout irait bien.

 

Se responsabiliser, c’est difficile 

 

Oui, se responsabiliser sera certainement la chose la plus difficile à faire désormais mais nous en sommes tous capable.

Maintenant dans nos petites têtes qui aiment être malheureuses et s’apitoyer sur leur sort, il est bien plus simple de rejeter la faute sur tout ce qu’on voudra (la météo, les infos à la télé, la tablette de chocolat qu’on a planqué dans le tiroir de la table de chevet) plutôt que d’ouvrir les yeux et d’enfin admettre que c’est surtout plus facile comme ça. Et oui, tant qu’on ne regarde pas la vérité en face, on ne prend pas notre responsabilité sur notre vie. Mais nous avons le pouvoir sur ce qui se passe en nous.

En fait, on a plutôt tendance à faire l’autruche plutôt qu’autre chose, c’est tellement plus simple !

 

Alors si vous en êtes arrivés là sur l’article, c’est bon signe, vous ne vous êtes pas encore enfui à toutes jambes en me jetant des injures!

 

Encore une fois, n’attendez pas que tout aille bien dans votre vie pour aller bien! Décidez-le un point c’est tout!

Maintenant, si vous êtes complètement réfractaires à cette idée et que vous ne voulez pas changer, je suis ok avec ça. On ne peut pas aider quelqu’un qui ne souhaite pas changer.

 

Mais pour tous les autres, suivez-moi, on continue !

 

Se trouver des aspects positifs

 

C’est maintenant que vous avez le droit de me dire “oui, c’est bien beau tout ton bla-bla Delphine, mais concrètement je fais comment?”.

 

Pas de soucis! J’ai une astuce hyper simple pour vous : tous les matins en vous levant, trouvez-vous une raison d’aller bien !

 

Hopala! tout doux!  Je vous vois venir “oui mais mon chat s’est fait la malle chez le voisin parce qu’il n’en pouvait plus de se faire tirer les moustaches par mon fils, j’ai encore dû envoyer la voiture au garage et ça va me coûter une blinde et en plus de ça, Y A PLUS DE CAFÉ dans la baraque ! Comment veux-tu que je trouve un p***** d’aspect positif à ma vie?!!!” 

 

Et ben, c’était violent ça…mais avouez que vous y avez un peu pensé quand même… 😉

 

Ce n’est pas la peine de vous mettre à chercher des raisons complètement alambiquées pour décider d’aller bien. Et si juste le fait de vous lever en bonne santé ce matin était une raison suffisante? Ou le simple fait d’avoir ouvert les volets et vu ce beau ciel bleu ? Ou bien d’entendre votre chanson préférée à la radio pendant que vous prenez votre douche?

En fait, quand on y réfléchit juste un peu, on a tous de nombreuses raisons de décider d’aller bien, c’est simplement une question d’angle de vue.

carnet de notes

Essayez, juste 15 jours au début pour voir, prenez un petit carnet et tous les matins, notez au moins une raison que vous avez d’aller bien. Commencez par des choses vraiment simples au début et puis au fur et à mesure, vous verrez que vous en trouverez de plus en plus.

A ce moment là, quand vous arriverez à faire une liste de 5-10 choses sans même y penser vous verrez que vous vous sentirez mieux dans votre vie.

Et là maintenant que vous avez choisi d’être heureux, vous n’avez pas remarqué quelque chose ? Je suis sûre que oui ! Mieux vous vous sentez dans votre vie et plus la vie vous paraît plus simple, j’ai pas un peu raison ?

Dites le moi en commentaires !

 

En tout cas si vous êtes arrivés jusqu’à la fin de cet article je vous félicite et je vous remercie sincèrement d’être resté jusqu’au bout. J’avais juste un peu envie de vous interpeller différemment cette fois-ci ! Mais promis je vais me calmer un peu maintenant !

Disclaimer : aucune Monique, aucune comptable ni aucun chat ne se sont fait maltraités pour la rédaction de cet article. Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé serait purement fortuite.

Ça vous a plu ? pour partager, c'est ici !
  • 3
    Partages